Mauvaise évaluation du risque (2)

COVID-19 - Des solutions, pas de polémiques - Daniel Farnier

Les médecins français n’ont pas vu venir la dangerosité du virus avant début mars 2020. Voici un rappel de quelques déclarations.

Comment ne pas admirer la souplesse intellectuelle de ce médecin urgentiste, responsable syndical, qui se scandalise le 29  mars parce que «  rien n’a été préparé… nous choisissons aujourd’hui les patients qu’il faut mettre en réanimation et ça, c’est dû à l’incurie de gouvernement », alors que 6 mars il déclarait doctement :

Un certain nombre de médecins ont pensé que la surréaction des politiques risque d’être plus grave que la maladie. Tous les jours c’est huit à dix morts sur les routes. L’épidémie de grippe en France c’est cinq mille morts. On sait avec le recul de Chine que ce virus est finalement peu mortel.

Il ajoutait alors :

À l’issue de la crise il faudra que les responsables passent à la caisse et payent.

On a quand même un peu envie de lui dire : « chiche ? ».

Enfin, on ne saurait passer à côté des affirmations de ce microbiologiste rendu particulièrement célèbre auprès du grand public par ses vidéos. Il en a notamment publié une le 17 février 2020 qu’il a intitulée « Coronavirus : moins de morts que par accident de trottinette » où il nous permettait d’être totalement rassurés, car :
Il y a très peu de maladies infectieuses qui se répandent dans tous les espaces de la Terre au même moment, ça n’existe pas… il y a eu 5 morts dans le monde entier en dehors de la Chine… c’est beaucoup de bruit pour pas grand-chose… il n’y a pas d’infection virale respiratoire qui ne soit pas saisonnière, ça n’existe pas.

Comme un humoriste le soulignait plus tard, le Covid est saisonnier puisqu’il frappe en toutes saisons.

Il n’y a aucune envie de polémiquer dans mon propos. Je pense simplement que tout le monde aurait gagné à éviter des affirmations un peu trop définitives qui sont ensuite contredites par la réalité d’un virus au comportement insaisissable.