Non réintégration des soignants refusant de se vacciner

La Haute Autorité de Santé et l’Académie de médecine viennent de rejeter la réintégration des soignants ayant refusé de se faire vacciner. Le ministre de la Santé a annoncé vouloir suivre ces avis.

J’approuve totalement cette position, non pour des raisons médicales car je n’ai aucune expertise en la matière, mais pour ne pas faire le jeu des antivaccins. Ceux-ci ne sont en rien les pauvres victimes d’une médecine aveugle.

Leur violence s’est déployée tant sur les réseaux sociaux que par des actions ciblées. Réintégrés dans les hôpitaux, ils ne pourront s’empêcher de tenir des discours anti-médecine aux malades et à leurs familles. Ils sont tellement persuadés d’avoir raison.

A-t-on besoin que des militants anti-vaccins viennent semer le trouble auprès de personnes fragilisées en contestant devant eux les traitements prescrits ? Je préfère qu’on évite de prendre ce risque.

Leur faible nombre ne peut répondre aux manques de personnels, et il ne faut surtout pas sous-évaluer leur capacité de nuisance. En la matière, ils ont largement fait leurs preuves.

Il n’y a dans ma position aucune idée de vengeance ou de punition, seules la protection des malades et de leurs familles ainsi que celle des soignants qui se sont fait vacciner m’animent. Je n’ai aucun intérêt dans un sens ou l’autre, mais j’appelle à la lucidité.