Présentation de WordPress

Jeudi 28 mai, l’atelier numérique de Versailles m’invitait à présenter WordPress. :

  • création d’un site gratuit sur WordPress.com,
  • choix d’un thème,
  • mise en page des articles ou pages,
  • notion de logiciel libre et de communauté.

Qu-est-ce que WordPress ?

WordPress est un CMS (Content Management System – Système de gestion de contenu), autrement dit un logiciel de gestion de site internet permettant :

  • de créer les articles et les pages d’un site internet en y insérant : du texte, de la vidéo, de l’audio grâce à un éditeur facilitant la mise en page,
  • de gérer les commentaires déposés par les visiteurs (imbrication, modération, interdiction totale sur le site  ou pour certains articles…) ,
  • d’organiser le contenu grâce à des taxonomies (catégories, étiquettes),
  • d’insérer des menus permettant d’accéder directement à certaines pages ou articles,
  • d’insérer des widgets,
  • de choisir la date de publication (immédiate, différée)
  • de choisir le thème, c’est à dire l’aspect visuel du site,
  • d’ajouter des extensions (plugins): diaporama, formulaires, diffusion par courriels, e-commerce, forum, créer un réseau social, publier les articles sur un réseau social, sauvegarde, sécurité…)
  • de gérer des utilisateurs en leur affectant des droits (créer et modifier des articles,  publier ses articles ou ceux d’autres auteurs, installer des thèmes et/ou des extensions…).

Avec WordPress.com, on peut créer son site gratuitement, il suffit d’une adresse mail.

Avec WordPress.org, on peut installer son site sur un hébergement (serveur connecté à internet par une société spécialisée), créer ses propres thèmes et extensions… Il faut alors assurer la sécurité, le maintien à niveau, le référencement…  mais les possibilités sont énormes (site institutionnel, e-commerce…).

Haut de page

Le CMS le plus utilisé au monde et de loin : pourquoi ?

Au 1er mai 2015, les statistiques indiquent (w3techs) :

  • Près de 24% des sites internet au monde sont propulsés par WordPress,
  • plus de 60% des sites réalisés à, partir d’un CMS le sont avec WordPress,
  • les compétiteurs sont très loin (près de 10 fois moins importants).
Part de marché WordPress
Part de marché WordPress

Les raisons du succès :

  • l’installation en 5 minutes,
  • une courbe d’apprentissage progressive mais qui monte haut (du blog personnel ne nécessitant aucune connaissance informatique particulière au créateur de site d’e-commerce),
  • un énorme choix de thèmes et d’extensions,
  • une documentation de référence de qualité,
  • une architecture technique qui a montré sa capacité à répondre à toutes sortes de besoins,
  • des évolutions régulières du logiciel (3 « Releases » par an) qui apportent de nouvelles fonctionnalités, enrichit l’interface utilisateur, améliore le code…
  • une communauté nombreuse et dynamique qui s’entraide et fait circuler l’information,

Quelques exemples de sites WordPress français :

références WP françaises
références WP françaises

Pour les sites WordPress dans le monde, c’est ici.

Haut de page

Qu’est-ce que le logiciel libre ?

Richard Stallman est à l’initiative du logiciel libre.

Il explique qu’ayant acheté une imprimante trop souvent victime de bourrage, il avait voulu modifier ce qu’on appelle le pilote (la partie du logiciel qui contrôle la connexion avec l’imprimante) afin de corriger ce défaut. Il constata qu’il ne le pouvait pas, le fabricant refusant de publier les informations nécessaires, à savoir le source du code. Il décida de lancer la Free Software Foundation pour défendre l’idée que tout acheteur doit pouvoir disposer des informations nécessaires pour modifier un logiciel acquis.

La fondation est à l’origine des quatre règles fondatrices du logiciel libre :

  1. La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).
  2. La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à ses besoins (liberté 1). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.
  3. La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider son voisin (liberté 2).
  4. La liberté d’améliorer le programme et de publier des améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.

La quatrième liberté passe par un choix : la deuxième autorisant de modifier un programme, on n’est pas tenu de publier une version modifiée tant qu’elle est pour un usage personnel ; par contre, en cas de distribution d’une version modifiée, la quatrième liberté amène l’obligation à ce que les modifications soient retournées à la communauté sous la même licence.

Ce dernier point a créé des frictions, notamment du fait des problèmes que cela peut poser pour les entreprises. La volonté de Richard Stallman de rester intransigeant, a été la source de la création de l’open source. Un logiciel libre (free) est toujours open source, mais un logiciel open source n’est pas forcément libre.

Haut de page

WordPress, est-il libre ?

  • le code WordPress est disponible et systématiquement commenté,
  • l’utilisation de WordPress (aussi bien pour créer un site que pour réaliser des développements) est bien documentée et un support est disponible (en anglais comme en français),
  • chacun peut réaliser des développements complémentaires; il existe un mécanisme (les crochets- hooks) permettant de modifier le comportement de WordPress sans modifier le noyau; les ajouts de programme ne sont donc pas effacés quand on installe une nouvelle version du noyau,
  • WordPress veille à maintenir la compatibilité ascendante, c’est à dire que les fonctionnalités et la façon de les utiliser sont conservées d’une version à l’autre; lorsqu’une fonction devient obsolète (deprecated), la transition ou la disparition sont progressives,
  • chacun peut diffuser des thèmes ou des extensions, mais dans ce cas, le code et la documentation doivent être fournis aux acheteurs,
Haut de page

Free ne veut pas dire gratuit

Le terme anglais « Free » a deux sens : libre et gratuit. Le vrai sens du free software, c’est libre.

Des entreprises vivent de WordPress : création de sites, développement de thèmes et d’extensions, formation… Ce qui est déterminant, c’est que le client puisse disposer des sources des programmes, qu’il puisse les utiliser librement, et qu’il puisse les rediffuser.

Dans le cas de WordPress, c’est la licence GPL (GNU General Public License)  qui en est le garant avec sa notion de copyleft, jeu de mot en anglais sur copyright, mais qu’on peut aisément transposer en français par « gauche d’auteur »  en référence au droit d’auteur. Le copyleft se concentre sur les droits des utilisateurs alors que le copyright définit les droits de l’auteur.

Les droits sont en cascade : un logiciel sous licence GPL (comme un thème ou une extension pour WordPress) ne doit utiliser que des logiciels sous licence GPL.

Haut de page

Une communauté WordPress : pour quoi ? pour qui ?

Tout d’abord : quel est le célèbre américain qui est à l’origine de WordPress ?

Réponse (cliquer et passer la souris sur le texte ci-dessous pour faire apparaître la réponse):

>>En fait, il s’agit d’un français peu connu, Michel Valdrighi , créateur du logiciel de blog « B2« <<

B2 était un gestionnaire de blog qui innovant. Malheureusement son créateur n’a pu, pour des raisons personnelles, continuer son développement. Un « fork » dénommé WordPress, a alors été créé sous l’impulsion de Matthew Mullenweg créateur de la société californienne Automattic.

Un fork, c’est la possibilité de créer une branche d’un programme, c’est à dire qu’on prend le programme en l’état, et on le développe indépendamment des développeurs principaux. Ceci n’est possible que si les sources sont publics. Si B2 n’avait pas été un logiciel libre, WordPress n’aurait pas pu exister.

La communauté c’est «  »qui veut :

  • développer des thèmes ou des extensions (gratuits ou payants),
  • participer au développement du noyau (il faut démontrer ses compétences, mais il n’y a pas besoin de faire partie d’une société ou d’un groupe)
  • assurer le support internet en répondant aux questions des utilisateurs et développeurs sur des forums,
  • participer à l’écriture de la documentation,
  • créer un site présentant un ou plusieurs aspects de WordPress (technique, utilisateur, marketing, référencement, sécurité…),
  • organiser ou participer à des rencontres

Matt Mullenweg a suggéré que les entreprises qui vivent de WordPress consacrent 5% de leurs moyens pour la communauté. Si Automattic fournit d’important moyens pour le développement du noyau, d’autres sociétés apportent leur aide en détachant certains de leurs salariés.

La communauté, ce sont des occasions de rencontre et d’échange :

La communauté, c’est l’entraide, ce n’est pas « fais le pour moi ». Si vous voulez de l’aide, vous devez avoir commencé par d’abord rechercher la réponse (moteur de recherche, lecture des forums..) et ce n’est que si vous ne trouvez pas, que vous pouvez poser vos questions sur des forums ou des groupes de discussion. Sinon, attendez-vous à ce qu’on vous le fasse remarquer, avec plus ou moins de ménagement. Les gens qui peuvent vous aider le font bénévolement. Leur poser des questions dont la réponse est aisément trouvable, c’est voler leur temps.

La marque WordPress (« W » et « P » en majuscule, le reste en minuscules) est protégée par la fondation WordPress présidée… par Matt Mullenweg.

Une réflexion sur « Présentation de WordPress »

  1. Bonjour et merci pour ce formidable travail
    Je travaille avec WP et Divi. Je voudrais faire une page d’arrivée sur le site différente de la page d’accueil. Celle-ci ne serait vue qu’à l’arrivée et ensuite l’onglet Accueil du menu et le logo renverraient à la vraie page d’accueil. Un exemple : http://hbcnantes.com/. Existe-t-il une solution sans passer par un plugin. Merci de votre réponse.
    Jean-Louis Escarguel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.